Ses sources d'inspiration

 

«C'est à la Nature toujours qu'il faut demander conseil», proclame l'architecte Hector Guimard en 1899, définissant ainsi la nouvelle esthétique du mouvement art nouveau, due à l'influence du japonisme et du symbolisme.

Les créateurs sont séduits par les qualités linéaires de la plante et par son expression d'une force organique.

C'est ainsi que dans le mobilier le piétement est généralement fait de courbes tendues et évasées vers l'extérieur, que le plan est souvent galbé, que la mouluration est souple et qu'enfin le décor sculpté ou celui des bronzes appliqués, bien intégrés à la structure, sont de type végétal: iris, ombellifères, nénuphars, parfois plus stylisé, et inspiré alors des tiges plutôt que des fleurs. Noyer, chêne et surtout poirier, acajou ou tamarin sont les bois préférés.

Malgré le désir affiché de réaliser un art pour tous et de permettre une certaine industrialisation de la fabrication, les pièces uniques ou de petite série sont surtout le travail d'habiles artisans (ébénistes, sculpteurs, marqueteurs), donc coûteuses et réservées à une élite fortunée.

 

Les principaux mouvements.

 

L’art nouveau est né d’une part de la réaction contre l’historicisme dans l’art, l’architecture, le mobilier et d’autre part contre la banalité des formes issues de la machine.

 

Le mouvement Arts and Crafts est créé en Angleterre durant la seconde moitié du 19ème siècle. Le but principal du mouvement est d'améliorer le cadre domestique anglais. 

William Morris (1834-1896) s'inspire de certaines idées de John Ruskin  (1819-1900) , préconisant, entre autres, le retour aux méthodes de production artisanale et à l'organisation sociale du Moyen Age.

Walter Crane (1845 -1915), a exercé son art dans de nombreux domaines: l'illustration, la peinture, la céramique, le papier peint, la tapisserie, etc.

Charles Rennie Mackintosh (1868 -1928), a exercé une forte influence sur l'architecture et le design d'intérieur

 

En France, Paris tint un rôle de premier plan dans le développement de «l’art nouveau», en raison de son prestige de «capitale de bon ton».

Cependant, les artistes parisiens sont souvent assez conventionnels dans leurs inventions. Hector Guimard (1867-1942) dont on parla de lui comme le « Ravachol de l’architecture ».constitue une exception qui en obtenant, en 1899, la commande des entrées du Métropolitain, assura la plus remarquable publicité pour l’art nouveau.

c'est à Paris surtout avec l’affiche que l’art nouveau connaît de brillantes créations avec des œuvres consacrées principalement à la femme.

L’œuvre d’ Eugène Grasset (1841-1917), d'origine suisse, est peuplé de figures féminines qui ont la grâce des héroïnes. Alfons Mucha (1869-1939) d'origine slave, considéré comme le " Maître de l'Art Nouveau " et Georges de Feure  (1868-1928) peintre d'origine hollandaise avec ses compositions de symboliques.

 

Samuel Siegfried Bing (1838-1905) marchand spécialisé dans les arts d’Extrême-Orient est souvent considéré comme l’inventeur du terme, ayant ouvert un magasin à Paris à cette enseigne.

 

A Nancy  avec les fondateurs de l’école de Nancy Eugène Gaillard  (1862-1933), Emile Gallé (1846-1904), Jacques Gruber (1870-1933) et Louis Majorelle (1859-1916) , l’aspect plastique et dynamique des meubles et des ensembles, s’intègrent dans un décor.

 

En Belgique, le mouvement connaît de brillants créateurs, notamment à Bruxelles. Trois architectes belges ont été parmi les meilleurs créateurs. Victor Horta (1861-1947) en est le protagoniste, Gustave Serrurier-Bovy  (1858-1910) est surtout un créateur de meubles, dont les formes grêles se rapprochent de celles de Guimard.

Les réalisations de Henry van de Velde (1863-1957) sont moins originales et présentent un caractère plus massif : le traitement des volumes est très dépouillé et ne fait intervenir qu’un petit nombre de courbes.

 

En Allemagne, le mouvement apparaît sous le nom de « Jugendstil », à Munich se forme le groupe le plus actif des créateurs de la nouvelle tendance.

 

Aux Pays-Bas, le mouvement prend le nom de  « Nieuwe Kunst  » et comme les principaux représentants sont le peintre Jan Toorop  (1858 -1928) pour la peinture ainsi que Hendrick Petrus Berlage (1856 -1934) pour l'architecture et le mobilier.

 

En Autriche, l’art nouveau prend une direction très originale sous le nom de « Sezessionstil  ».  Il se forme dans l’entourage de l’architecte Otto Wagner (1841-1918). Il est à l’origine des stations de métro de Vienne et des immeubles de la «Linke Wienzeile». 

Avec les créations de l’architecte Joseph Hoffmann  (1870-1956) dominent la droite et un décor où se trouve décliné le carré annonciateur de l’étape suivante.

 

En Grande Bretagne, l’art nouveau prend le nom de « Modern Style  » particulièrement en Ecosse à Glasgow avec Charles Rennie Mackintosh (1868-1928), tend à la simplification, presque rectiligne, avec un décor rare et en à plat et en Angleterre par Aubrey Beardsley (1872-1898) .

 

En Espagne, le mouvement dénommé « Modernismo  » à été principalement représenté par Antoni Gaudi (1851-1926)

 

Aux Etats Unis , le principal artiste est le verrier Louis Comfort Tiffany (1848-1933). ainsi que l'architecte Louis Sullivan (1856-1924), maître de l’école de Chicago, dans beaucoup de ses constructions,  on trouve de folles volutes, des spirales.

 

En Italie, le mouvement à pour nom  « Style Floréal » ou Liberty n’est qu’une version très édulcorée de l’art nouveau, Giuseppe Sommaruga (1867-1917), s’attache surtout à la tradition du 19e siècle en lui apportant seulement l’enrichissement du «fleuri» de l’interprétation italienne.

 

 

accueil art nouveau